[CRITIQUE] Elephant Man (1980)

elephant man

Sortie : 10 octobre 1980 aux Etats-Unis,
08 avril 1981 en France.

Titre original : The Elephant Man

Réalisation : David Lynch

Scénario : Christopher De Vore, Eric Bergen & David Lynch

Musique : John Morris 

Distribution : John Hurt, Anthony Hopkins & Ann Bancroft

Synopsis : 

Un jeune et brillant chirurgien, Frederick Treves rencontre dans le spectacle d’un cirque victorien un homme si hideusement déformé qu’il est condamné à vivre la vie dégradante de phénomène de foire. Il s’agit de John Merrick, connu des publics de cirque dans tout le pays comme « L’homme éléphant ». Bien que Merrick ne puisse être guéri, Treves se bat pour le délivrer de la misère de son environnement, et pour lui donner une vie digne et confortable…

man

On prend un gars (qui a vraiment existé) avec une difformité hors normes et on fait un film sur sa vie.

Vu il y a très longtemps.
Je me rends compte que je mélangeais un peu ce film avec le film FREAKS de 1932 (de Tod Browning).

Finalement, ce ELEPHANT MAN est assez incroyable au niveau de l’image. Le noir et blanc est vraiment beau et le cadrage est maîtrisé. On dirait un film d’un autre temps.

C’est un vrai exercice de style de la part du réalisateur qui nous plonge dans le passé avec une façon de réaliser « à l’ancienne ».
Et ça marche.

Il serait très difficile de dater le film simplement en le regardant. L’histoire aurait pu être un poil plus haute en couleur mais finalement, les scénaristes ont choisis de bien coller à la réalité (du moins à ce que l’on sait de cette histoire (car oui, c’est une historie vraie).

Le maquillage de l’Homme Éléphant est prodigieux. La seule chose que je regrette, c’est que le personnage principal passe pour un grand naïf (limite attardé) alors qu’il aurait peut-être pu avoir un regard un peu plus travaillé sur le monde et des réactions un peu moins enfantines. Toujours est-il que ce film est la preuve que David Lynch a su faire un vrai film en assouvissant sa dérangeante passion pour le corps et la difformité, tout en évitant de partir dans des délires sans intérêt…

Très bon film.

(Oui oui, je viens de finir une chronique d’un film de David Lynch en disant « très bon film »), comme quoi tout arrive dans la vie !

A voir, évidemment.

the

© Jed Seth

Publicité

2 réflexions sur “[CRITIQUE] Elephant Man (1980)

  1. princecranoir 16 janvier 2023 / 20 h 07 min

    Un chef d’œuvre. Inconditionnel de Lynch, je ne peux que vénérer ce film qui pourtant, est assez différent des autres (notamment de son premier essai précédent, l’expérimental « Eraserhead »). D’abord parce que c’est une commande de Mel Brooks, et puis parce qu’il est très sentimental dans son traitement de l’inhumanité (pas si éloigné de Twin Peaks par certains aspects). Tu évoques la beauté du Noir & Blanc que l’on doit à l’orfèvre Freddie Francis, un ancien de la Hammer qui magnifie ici l’image dans des tonalités expressionnistes saisissantes. Et puis, il y a John Hurt, impressionnant, reprenant un rôle interprété par David Bowie sur les planches. Et puis Anthony Hopkins qui en garde encore un souvenir ému.

    Aimé par 1 personne

    • lacaverneducine 16 janvier 2023 / 20 h 32 min

      Oui en effet, après je ne suis pas un grand fan du cinéma de David Lynch pour le reste…. Mais ce film est magnifique.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s