[CRITIQUE] Blonde (2022)

Blonde

Sortie : 28 septembre 2022 sur Netflix dans le monde entier.

Réalisation : Andrew Dominik 

Scénario : Andrew Dominik, d’après le roman éponyme de Joyce Carol Oates

Musique : Nick Cave & Warren Ellis

Distribution : Ana de Armas, Adrien Brody, Bobby Cannavale & Xavier Samuel. 

Marilyn

Synopsis :

Adapté du best-seller de Joyce Carol Oates, Blonde est une relecture audacieuse de la trajectoire de Marilyn Monroe, l’une des icônes hollywoodiennes les plus atemporelles. De son enfance tumultueuse à son ascension fulgurante et à ses histoires d’amour complexes – de Norma Jeane à Marilyn –, Blonde brouille la frontière entre réalité et fiction pour explorer l’écart de plus en plus important entre sa personnalité publique et la personne qu’elle était dans l’intimité.

© Steve Ketterlin

[CRITIQUE] Elvis (2022)

elvis

Sortie : 24 juin 2022 aux Etats-Unis,
22 juin 2022 en France

Réalisation : Baz Luhrmann

Scénario : Baz Luhrmann, Jeremy Doner, Craig Pearce & Sam Bromell

Musique : Elliott Wheeler

Distribution : Austin Butler, Tom Hanks, Olivia DeJonge, Richard Roxburgh & Helen Thomson.

elvis 1

Synopsis : 

La vie et l’œuvre musicale d’Elvis Presley à travers le prisme de ses rapports complexes avec son mystérieux manager, le colonel Tom Parker. Le film explorera leurs relations sur une vingtaine d’années, de l’ascension du chanteur à son statut de star inégalé, sur fond de bouleversements culturels et de la découverte par l’Amérique de la fin de l’innocence.

© Fred Grx

[CRITIQUE] : Rocketman (2019)

Rocketman

Répliques cultes :

– Le mariage vous a-t-il rendu heureux? 
– Pas vraiment. Je suis gay.

– Montre-leur qui tu es, évite juste de te tuer avec la drogue.

Sortie : 31 mai 2019 aux Etats-Unis,
29 mai 2019 en France

Réalisation : Dexter Fletcher

Scénario : Lee Hall

Musique : Matthew Margeson

Distribution : Taron Egerton, Jamie Bell, Richard Madden, Bryce Dallas Howard.

null

Synopsis : 

Rocketman nous raconte la vie hors du commun d’Elton John, depuis ses premiers succès jusqu’à sa consécration internationale. Le film retrace la métamorphose de Reginald Dwight, un jeune pianiste prodige timide, en une superstar mondiale, aujourd’hui connu sous le nom d’Elton John. Son histoire inspirante – sur fond des plus belles chansons de la star – nous fait vivre l’incroyable succès d’un enfant d’une petite ville de province devenu icône de la pop culture mondiale.

rocketman 1

On prend Elton John et on fait un film sur lui.

Un film assez surprenant, très bien rythmé, avec un montage vraiment incroyable et un jeu d’acteur ultra convainquant.

Rocketman est un excellent biopic qui mêle un peu la magie et la légende du gars sans jamais briser son image et sans le trahir vraiment. Après, comme pour tous les biopics, il est difficile de savoir à quel point le film colle à la réalité. Mais quand on ne connait pas trop Elton John (comme moi qui ne suit pas forcément un fan inconditionnel), c’est très intéressant et on le regarde d’un autre œil après le visionnage de ce film.

Que l’on soit fan ou pas, c’est un biopic à voir absolument.

null

© Jed Seth

[CRITIQUE] : Dalida (2016)

Dalida

Sortie : 30 novembre 2016 en France

Réalisation : Lisa Azuelos 

Scénario : Lisa Azuelos 

Musique : Jean-Claude Petit

Distribution : Sveva Alviti, Riccardo Scamarcio, Jean-Paul Rouve & Patrick Timsit. 

Synopsis : 

De sa naissance au Caire en 1933 à son premier Olympia en 1956, de son mariage avec Lucien Morisse, patron de la jeune radio Europe 1, aux soirées disco, de ses voyages initiatiques en Inde au succès mondial de « Gigi l’Amoroso » en 1974, le film Dalida est le portrait intime d’une femme absolue, complexe et solaire… Une femme moderne à une époque qui l’était moins… Malgré sa disparition tragique en 1987 Dalida continue de rayonner de sa présence éternelle.

DALIDA de Lisa Azuelos

On prend une chanteuse célèbre et on fait un film sur sa vie.

Alors j’ai toujours le même sentiment quand je vois un biopic : je ne peux pas m’empêcher de me poser la question « à quel point le film est-il proche ou non de la réalité ». Même si je ne suis pas là pour voir un documentaire, j’aime bien savoir si les auteurs sont partis un peu en live ou non. Mais finalement ça n’est pas bien important. En tout cas, on ne doit pas être si loin de la réalité, puisque Orlando, le frère de Dalida a tout supervisé.

Sinon, que penser de ce film ?
D’un point de vue esthétique, le film est réussi. Il présente cette époque (années 60’s et 70’s) de façon très convaincante. Autant dans les décors que dans les mentalités présentées.

La réalisatrice a eu l’intelligence de ne pas faire un film linéaire et on fait sans cesse des sauts dans le temps. C’est une bonne chose, ça rend le film bien plus digeste et ça permet parfois quelques surprises.

dalida 1

Le casting est incroyable.
Au générique de fin, on a droit à des photos des acteurs à côté des vraies personnes qu’ils ont incarnés. C’est stupéfiant, on dirait vraiment les mêmes, j’ai un peu halluciné. L’actrice principale (Svena Alviti), est magnifique et très convaincante. Pour moi, le casting est un sans-faute.

Après, bien sûr, on est dans le biopic malgré tout assez classique. Tout est assez beau visuellement, on a toutes sortes de scènes typiques des films de ce genre. Mais quand ça fonctionne, pourquoi essayer de tout révolutionner ?

Finalement, j’ai un assez bon sentiment sur ce film. Personnellement, Dalida, je ne la connaissais pas tant que ça et ça m’a permis de la découvrir. Je me suis rendu compte du nombre important de chansons que je connaissais sans jamais vraiment y avoir fait attention.
Et puis sa vie est intéressante et cinématographique. C’est dingue tout ce qu’elle a pris dans la tronche durant sa carrière…

Alors oui, je pense que c’est un film à voir.

dalida 3

© Jed Seth

[CRITIQUE] : Aline (2021)

aline

Répliques cultes :

– Vous avez pas compris, que pour ma petite princesse, c’est un prince qu’il lui faut ? Pas un vieux pruneau bronzé, qui a trois fois son poids, deux fois et demie son âge, et qui est deux fois divorcé.

– J’ai des grands rêves pour elle, puis je le sais qu’elle va les atteindre. Faut qu’elle voie autre chose, qu’elle sorte de vos jupons.

– On sait que vous ne l’avez pas écoutée, parce que sinon vous nous auriez rappelés tout de suite !

Sortie : 10 novembre 2021 en France

Réalisation : Valérie Lemercier

Scénario : Valérie Lemercier & Brigitte Buc

Musique : Rémi Galichet & Laurent Marimbert

Distribution : Valérie Lemercier, Sylvain Marcel, Danielle Fichaud & Roc Lafortune.

Synopsis :

Québec, fin des années 60, Sylvette et Anglomard accueillent leur 14ème enfant : Aline. Dans la famille Dieu, la musique est reine et quand Aline grandit on lui découvre un don, elle a une voix en or. Lorsqu’il entend cette voix, le producteur de musique Guy-Claude n’a plus qu’une idée en tête… faire d’Aline la plus grande chanteuse au monde. Epaulée par sa famille et guidée par l’expérience puis l’amour naissant de Guy-Claude, ils vont ensemble écrire les pages d’un destin hors du commun.

aline 4

Aline est une comédie dramatique canado-française coécrite et réalisée par Valérie Lemercier, sortie en 2021. Il s’agit d’une fiction librement inspirée de la vie de Céline Dion. Un scénario ultra documenté (plus d’un an de recherches), si réaliste de la vie de la star canadienne que l’on a des fois du mal à savoir ce qui est réel ou pas ! À la fin des années 1960, au Québec, naît Aline, quatorzième et dernier enfant de Sylvette et Anglomard Dieu. Dans cette famille où la musique est reine, Aline se découvre un véritable talent pour le chant. Le producteur de musique Guy-Claude Kamar (inspiré par René Angélil), lorsqu’il entend cette magnifique voix, n’a plus qu’une idée en tête : faire d’Aline la plus grande chanteuse au monde. Entre le soutien de sa famille et son amour avec Guy-Claude, Aline va devenir l’une des plus grandes stars internationales de la chanson. Le film est plutôt bien accueilli par la critique et a été nommé à plusieurs reprises pour les César 2022. Valérie Lemercier à même remporté le César de la meilleure actrice. Au box-office, Aline a dépassé les 1.3 millions d’entrées dans l’hexagone. Après avoir manqué le film au cinéma l’année dernière, je viens enfin de le voir sur Canal+, voici mon avis :

Ce que j’ai aimé :

  • La mise en scène maîtrisée et sans fausse note de Valérie Lemercier. 
  • Toute la relation entre Aline (Céline) et Guy-Claude (René).
  • Le lien entre Aline et sa mère. 
  • Les accents québécois qui participent pleinement à l’immersion. 
  • Le ton du film, réalisé au premier degré avec une bonne dose d’humour et de légèreté.
  • La prestation bluffante de Valérie Lemercier, qui a largement méritée son César !
  • Sylvain Marcel qui incarne un Guy-Claude (René) très touchant. 
  • L’excellent travail de manager de Guy-Claude (René) qui a tout sacrifié pour Aline (Céline), (les pauses, les leçons d’anglais, la dentition, la gestion de sa carrière etc…)
  • Le casting en général est vraiment de très grande qualité.
  • Les titres chantés par Victoria Sio. (ce n’est pas facile de reprendre des titres d’une telle star)
  • Les décors, les costumes et les maquillages, le fait de traverser plusieurs décennies avec réalisme. 
  • Le scénario qui nous parle avant tout de la femme, derrière l’icône. 
  • Le fait que le film ne tombe jamais dans la parodie, le sketch, la caricature, ou la niaiserie. 
  • La bienveillance, la douceur et le profond respect que l’on ressent de la part de Valérie Lemercier envers Céline Dion. 

aline 5

Ce que j’ai moins aimé :

  • Valérie Lemercier qui a été rajeunit numériquement pour jouer le rôle d’Aline en tant qu’enfant. Je n’ai vraiment pas adhérer à cela. 
  • La fin je l’ai trouvé un poil trop rapide, (la mort de Guy-Claude est trop rapidement survolé). 

aline 3

Conclusion :

Honnêtement avec un vrai-faux biopic qui s’inspire de la vie de Céline Dion, on pouvait s’attendre à tout… Mais lorsque Valérie Lemercier s’est révélée être à la tête d’un tel projet, (actrice, réalisatrice et co-scénariste) on pouvait légitimement être confiant. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle n’a pas loupé son pari ! Aline est une vraie réussite. Bien sûr qu’en 2h il faut faire des choix et on ne peut pas s’attarder sur toute la vie d’une telle star, mais tous les temps forts sont abordés d’une manière très convaincante. En prêtant ses traits à la chanteuse québécoise avec brio, on sent que Valérie Lemercier a pris énormément de plaisir, et avec ce long-métrage elle rend un véritable hommage à une femme aux ambitions aussi démesurés que son talent. Même si l’on n’est pas fan de Céline Dion on y trouve son compte. 

Un film drôle et touchant, qui respecte la vie de l’immense star !

BRAVO !

aline 1

© Steve Ketterlin