[BANDE-ANNONCE] VF Mission: Impossible 7- Dead Reckoning Part One (2022)

Mission: Impossible 7 – Dead Reckoning Part One est un film américain réalisé par Christopher McQuarrie dont la sortie est prévue en 2023. C’est le septième film de la série Mission impossible. Au casting on retrouve Tom Cruise, Simon Pegg, Rebecca Ferguson, Ving Rhames, Vanessa Kirby & Hayley Atwell. C’est le premier trailer qui vient de sortir un an avant la sortie du film. 

MI 7

[CRITIQUE] : OSS 117 : Le Caire, nid d’espions (2006)

OSS 117

Répliques cultes :

– C’est marrant, c’est toujours les nazis qui ont le mauvais rôle. Nous sommes en 1955, Herr Bramard, on peut avoir une deuxième chance ?! Merci. 

– Avant de partir sale espion, fais-moi l’amour. 
– Non, je ne crois pas non. 
– Pourquoi ? 
– Pas envie.

– À l’occasion, je vous mettrai un petit coup de polish.

Sortie : 19 avril 2006 en France.

Réalisation : Michel Hazanavicius

Scénario : Jean-François Halin

Musique : Ludovic Bource

Distribution : Jean Dujardin, Bérénice Bejo, Aure Atika, Richard Sammel, Philippe Lefebvre & François Damiens.

Synopsis :

Égypte, 1955, le Caire est un véritable nid d’espions.
Tout le monde se méfie de tout le monde, tout le monde complote contre tout le monde : Anglais, Français, Soviétiques, la famille du Roi déchu Farouk qui veut retrouver son trône, les Aigles de Kheops, secte religieuse qui veut prendre le pouvoir. Le Président de la République Française, Monsieur René Coty, envoie son arme maîtresse mettre de l’ordre dans cette pétaudière au bord du chaos : Hubert Bonisseur de la Bath, dit OSS 117

OSS 117 3

OSS 117 : Le Caire, nid d’espions est une comédie d’espionnage française réalisé par Michel Hazanavicius, sorti en 2006. C’est déjà la huitième adaptation au cinéma de ce James Bond à la française né sous la plume de Jean Bruce. Suivront OSS 117 : Rio ne répond plus sorti en 2009, puis OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire sorti en 2021. C’est une adaptation très libre de la série OSS 117, romans d’espionnage créée en août 1949 par l’écrivain français Jean Bruce, reprise à sa mort par son épouse Josette, puis par ses enfants François et Martine. Série qui compte plus de 250 romans et où le héros Hubert Bonisseur de La Bath est un agent américain d’origine française, qui travaille pour l’Office of Strategic Services. OSS 117 : Le Caire, nid d’espions a vocation à être un film humoristique, tournant en dérision le personnage principal qui se révèle orgueilleux, prétentieux et surtout bourré de préjugés machistes, homophobes et racistes. Le film a remporté le César du meilleur décor en 2007 et a connu un beau succès en salle, puisqu’il a attiré plus de 2,3 millions de spectateurs. En 2006, je l’ai moi-même découvert en salle, depuis je l’ai revu plusieurs fois à la télévision, voici mon avis

Ce que j’ai aimé :

  • La mise en scène audacieuse de Michel Hazanavicius. 
  • Un scénario brillant et très dynamique. 
  • La complicité du duo Dujardin/Bejo. (Duo que l’on retrouvera cinq ans plus tard dans The Artist). 
  • Les magnifiques décors et costumes. 
  • La fraicheur et l’esthétique du cinéma des années 50/60.
  • Le personnage de Hubert Bonisseur de la Bath, un agent raciste, beauf, macho, rétrograde, grossier, inculte et maladroit.
  • Le mélange : comédie, action, humour. 
  • La couleur qui reproduit les contrastes du Technicolor. 
  • La prestation parfaite de Jean Dujardin, taillé pour ce rôle. Qui d’autre que lui aurait pu interpréter OSS 117 avec tant de talent et d’aisance !?
  • Toutes les répliques et séquences cultes.
  • Tous les effets spéciaux réalisés selon les techniques de l’époque.
  • L’ambiance du film qui dépeint une époque, un coté rétro. 
  • Tous les codes du genre y sont utilisés avec succès. 
  • Un super casting avec d’excellents personnages secondaires.
  • Les blagues et les gags qui sont politiquement incorrects. 
  • La BO du film signé Ludovic Bource. 

OSS 117 2

 

Ce que j’ai moins aimé :

  • RIEN 

 

OSS 1

Conclusion :

OSS 117 : Le Caire Nid D’Espions est une véritable pépite. Un bel hommage au cinéma des années 50/60, à Alfred Hitchcock et à la saga James Bond. Une comédie hilarante et rafraichissante, où tout le monde en prend pour son grade. Rappelons tout de même que de nos jours il est de plus en plus difficile, d’imposer une certaine forme d’humour dans une société qui s’offense pour tout à tout bout de champ.

Je tiens à saluer l’énorme prestation de Jean Dujardin qui est à l’aise dans toutes les séquences du film… il sait absolument tout faire et apporte à ce film toute la crédibilité et toute la classe pour faire entrer OSS 117 dans l’histoire du cinéma français. 

oss

© Steve Ketterlin

[CRITIQUE] : Mission Impossible (1996)

Mision imposible

Réplique culte :

Bonjour, Monsieur Hunt. Votre mission, si toutefois vous l’acceptez, consiste à retrouver un objet volé appelé la chimère. 

Sortie : 22 mai 1996 aux Etats-Unis,
23 octobre 1996 en France

Réalisation : Brian De Palma

Scénario : David Koepp & Robert Towne

Musique : Danny Elfman

Distribution : Tom Cruise, Emmanuelle Béart, Jon Voight & Jean Reno

Synopsis :

Les membres d’un commando de la CIA sont envoyés à Prague avec pour mission d’appréhender, lors d’une réception dans l’ambassade américaine, un espion ennemi qui s’apprête à dérober une disquette contenant la liste secrète des agents en Europe centrale. Seulement ils ignorent que la CIA, persuadée que le commando est infiltré par une taupe, a envoyé une seconde équipe sur place…

mission impossible

Mission impossible est un film d’espionnage américain réalisé par Brian De Palma, sorti en 1996, avec notamment dans les rôles principaux Tom Cruise, Emmanuelle Béart et Jon Voight. C’est le premier opus de la série de films inspirée par la série télévisée Mission impossible créée par Bruce Geller et diffusée dans les années 60/70. Ce premier volet a été un très grand succès commercial qui a rapporté plus de 450 millions de dollars de recettes au box-office mondial. En France, le film a également bien marché et a attiré plus de 4,1 millions de spectateurs dans les salles. Moi qui suis un énorme fan de la saga James Bond et des films d’espionnages en général, j’ai été ravi de voir arriver cette saga en 1996. Bien entendu je l’ai vu et revu de nombreuses fois ce film, voici mon avis :

Ce que j’ai aimé :

  • Brian De Palma qui s’empare de cette série culte et qui nous livre une superbe mise en scène pour ce premier opus. 
  • Cette ambiance si particulière des films d’espionnage que j’aime tant. 
  • Tom Cruise qui réalise lui-même de nombreuses cascades, (en 2022 c’est naturel, mais pas en 1996). 
  • Le scénario qui est très bien travaillé. 
  • La scène de l’explosion de l’aquarium géant.
  • Le casting international qui est plutôt classe. 
  • Le rythme du film qui ne retombe jamais, grâce à un très bon montage. 
  • La scène dans la chambre forte de la CIA avec des angles de caméra qui entretiennent une tension et un suspens de dingue. 
  • Le climax qui offre une révélation assez surprenante. 
  • La BO du talentueux Danny Elfman qui se réapproprie le thème mythique de la série télé avec merveille. 

MI

Ce que j’ai moins aimé :

  • Le personnage de Claire Phelps n’a aucun intérêt et n’est pas très intéressant. 
  • La dernière scène d’action est totalement improbable. D’accord on est au cinéma mais on est dans la surenchère totale. Le TGV fonctionne tout seul comme par magie et l’hélicoptère qui rentre dans un tunnel c’est vraiment IMPOSSIBLE… 

MI 1

Conclusion :

On peut dire que Tom Cruise a réussi son pari en tant qu’acteur et producteur. Il a trouvé la franchise idéale (au fort potentiel commercial) pour sa nouvelle société de production Cruise/Wagner Productions créé en 1992. Néanmoins avec une telle transgression de la série originale, (d’ailleurs les comédiens de la série originale n’ont pas du tout appréciés le film, surtout le traitement du personnage de Jim Phelps), cette première adaptation sur grand écran a fait polémique. Les fans de la série culte des années 60/70 ont dû se sentir légèrement trahis. Mais je pense qu’ils s’en sont vite remis en voyant la qualité du film ainsi que le succès des prochains opus. Mission Impossible est une vraie réussite et Brian De Palma a encore une fois prouvé tout son talent.
Allez avant que cette critique ne s’auto-détruise dans 5 secondes je vous dis à très vite. 

MI 2

© Steve Ketterlin

 

[CRITIQUE] : Kingsman : Services secrets (2015)

kingsmùan

Réplique culte :

L’humanité est un virus et moi je suis le remède.

Sortie : Première mondiale 29 janvier 2015 au Royaume-Uni,
18 février 2015 en France

Titre original : Kingsman: The Secret Service

Réalisation : Matthew Vaughn

Scénario : Jane Goldman & Matthew Vaughn

Musique : Henry Jackman

Distribution : Taron Egerton, Colin Firth, Samuel L. Jackson, Mark Strong & Michael Caine.

Synopsis :

Londres de nos jours. L’agent Harry Hart est à la recherche d’un jeune prometteur pour travailler au sein de la prestigieuse et non moins secrète agence de renseignement Kingsman. Très vite, Eggsy, un jeune délinquant en manque de repères, attire l’attention de l’agent Hart. Lié au jeune garçon par une affaire vieille de dix-sept ans, il va tout faire pour l’aider à intégrer l’agence, malgré des débuts difficiles.

kings man 2

Kingsman : Services secrets (Kingsman: The Secret Service) est un film d’espionnage britannico-américain réalisé par Matthew Vaughn et sorti en 2015. Il s’agit de l’adaptation cinématographique du comic book The Secret Service de Dave Gibbons et Mark Millar édité par Icon Comics. Le succès commercial du film engendre une série de films. Tout d’abord le second opus Kingsman : Le Cercle d’or sorti en 2017, puis un préquel, The King’s Man : Première Mission qui vient de sortir en salle le 29 décembre 2021. Alors que vaut ce premier opus, je vous fais part de mon avis :

Ce que j’ai aimé :

  • La fraîcheur, le panache et la folie de ce film. 
  • La mise en scène formidable de Matthew Vaughn, quel talent !
  • Un casting de dingue qui est très bien exploité.
  • Taron Egerton qui m’a vraiment agréablement surpris, quelle classe. 
  • Le combat épique en plein coeur d’une église, quelle scène mémorable !
  • Ce mélange d’humour décalé avec énormément d’actions et de violences.
  • Colin Firth très surprenant dans un tel rôle d’action. 
  • La qualité de toutes les scènes de combat qui sont vraiment surprenantes et innovantes.
  • Le nombre hallucinant de rebondissements et de cliffhangers en tout genre. 

 

kings

Ce que j’ai moins aimé :

  • RIEN 

kings 2

Conclusion :

Kingsman : Services Secrets est un film politiquement incorrect, qui mélange humour décalé avec de l’action et du spectacle. Un vrai blockbuster contemporain complètement maîtrisé et décomplexé. On est dans l’esprit 007, avec les gadgets, les femmes, les armes et le côté classe, mais sans jamais tomber dans la parodie. Matthew Vaughn a su combiner charme, humour, générosité et flegme britannique avec l’efficacité et l’énergie d’une grande production américaine sans jamais tomber dans la caricature ni le mauvais goût. Pour conclure Kingsman : Services Secrets est un film audacieux et unique en son genre. 

 

k4

© Steve Ketterlin

[CRITIQUE] : La Mort aux trousses d’Alfred Hitchcock (1959)

La_Mort_aux_trousses

Sortie : Première mondiale : 17 juillet 1959 aux Etats-Unis,
21 octobre 1959 en France

Titre original : North by Northwest

Réalisation : Alfred Hitchcock

Scénario : Ernest Lehman 

Musique : Bernard Herrmann

Distribution : Cary Grant, Eva Marie Saint, James Mason

Synopsis :

Le publiciste Roger Tornhill se retrouve par erreur dans la peau d’un espion. Pris entre une mystérieuse organisation qui cherche à le supprimer et la police qui le poursuit, Tornhill est dans une situation bien inconfortable. Il fuit à travers les Etats-Unis et part à la recherche d’une vérité qui se révèlera très surprenante.

cary-grant-mort-aux-trousses

Quel cinéphile ne connait pas Alfred Hitchcock !? La Mort aux trousses est le 23ème film réalisé par le maître du suspense. Ce film sorti en 1959 est vraiment intemporelle. Combien de réalisateurs se sont inspirés de lui, combien d’acteurs/actrices ont rêvés de tourner dans un de ses films et combien de personnes sont tombés amoureux du septième art grâce à l’un de ses films ?… Avant Stanley Kubrick, Steven Spielberg ou James Cameron il y avait Sir Alfred Hitchcock. Alors que vaut ce film ? Je vous fais part de mon avis (avec spoiler) ici : 

Ce que j’ai aimé :

  • Le jeu d’acteur de Cary Grant, quel talent. 
  • La mise en scène magistrale qui nous tient en haleine.
  • La scène de poursuite avec l’avion sulfateur en rase campagne. 
  • Le climax sur le mont Rushmore. 
  • La performance d’actrice d’Eva Marie Saint, quelle prestance. 
  • La musique de poursuite de Bernard Herrmann.
  • C’est clairement un James Bond avant l’heure. 
  • La classe et l’élégance qui se dégage tout au long du film. 
  • Le brillant scénario d’espionnage.

R (8)

 

Ce que j’ai moins aimé :

  • RIEN

R (9)

 

Conclusion :

La Mort aux trousses est un film d’espionnage qui est devenu culte. En tant qu’énorme fan de la saga James Bond, j’aurai bien aimé qu’Alfred Hitchcock réalise un Bond et que Cary Grant enfile le smoking de 007, d’ailleurs Ian Fleming le voulait pour incarner Bond à l’écran trois ans plus tard dans James Bond contre Dr. No mais non seulement il était trop chère, mais en plus il s’estimait trop vieux…

© Steve Ketterlin