[CRITIQUE] Avatar : La Voie de l’eau (2022)

avatar 2

Sortie : Première mondiale : 06 décembre 2022 à Londres,
14 décembre 2022 en France

Titre original : Avatar: The Way of Water

Réalisation : James Cameron

Scénario : James Cameron & Josh Friedman

Musique : Simon Franglen

Distribution : Sam Worthington, Sigourney Weaver, Stephen Lang, Zoe Saldana & Kate Winslet

avatar 2

Synopsis :

Jake Sully et Neytiri ont formé une famille et font tout pour rester aussi soudés que possible. Ils sont cependant contraints de quitter leur foyer et d’explorer les différentes régions encore mystérieuses de Pandora. Lorsqu’une ancienne menace refait surface, Jake va devoir mener une guerre difficile contre les humains.

© Steve Ketterlin

[CRITIQUE] Avatar (2009)

avatar

Sortie : Première mondiale : 10 décembre 2009 à Londres,
06 décembre 2009 en France

Réalisation : James Cameron

Scénario : James Cameron

Musique : James Horner

Distribution : Sam Worthington, Sigourney Weaver, Stephen Lang, Zoe Saldana

R (5)

Synopsis :

Malgré sa paralysie, Jake Sully, un ancien marine immobilisé dans un fauteuil roulant, est resté un combattant au plus profond de son être. Il est recruté pour se rendre à des années-lumière de la Terre, sur Pandora, où de puissants groupes industriels exploitent un minerai rarissime destiné à résoudre la crise énergétique sur Terre. Parce que l’atmosphère de Pandora est toxique pour les humains, ceux-ci ont créé le programme Avatar, qui permet à des « pilotes » humains de lier leur esprit à un avatar, un corps biologique commandé à distance, capable de survivre dans cette atmosphère létale. Ces avatars sont des hybrides créés génétiquement en croisant l’ADN humain avec celui des Na’vi, les autochtones de Pandora.
Sous sa forme d’avatar, Jake peut de nouveau marcher. On lui confie une mission d’infiltration auprès des Na’vi, devenus un obstacle trop conséquent à l’exploitation du précieux minerai. Mais tout va changer lorsque Neytiri, une très belle Na’vi, sauve la vie de Jake…

© Steve Ketterlin

[CRITIQUE] : Prey (2022)

prey 1

Sortie mondiale : 05 août 2022 sur Hulu & Disney+

Réalisation : Dan Trachtenberg

Scénario : Patrick Aison

Musique : Sarah Schachner

Distribution : Amber Midthunder, Dakota Beavers, Dane DiLiegro, Geronimo Velan & Harlan Blayne.

Synopsis :

Amérique du nord, 1719, en territoire Comanche; Naru, une farouche et brillante guerrière, s’est fixée comme objectif de protéger sa tribu dès qu’un danger menace. Elle découvre que la proie qu’elle traque en ce moment n’est autre qu’un prédateur extraterrestre particulièrement évolué doté d’un armement sophistiqué. Une confrontation aussi perverse que terrifiante s’engage bientôt entre les deux adversaires…Mais qui des deux est la proie (Prey)…ou le chasseur ?

© Steve Ketterlin

[BANDE-ANNONCE] VF Vesper Chronicles (2022)

Vesper Chronicles (Vesper) est un film de science-fiction belgo-franco-lituanien co-écrit et réalisé par Kristina Buožytė et Bruno Samper. Le film est en salle depuis le 17 août. Il raconte le parcours d’une jeune fille douée pour le biohacking dans un avenir sombre marqué par l’effondrement des écosystèmes et les inégalités économiques.

vesper chronicles

[CRITIQUE] : Prey (2022)

prey 1

Sortie mondiale : 05 août 2022 sur Hulu & Disney+

Réalisation : Dan Trachtenberg

Scénario : Patrick Aison

Musique : Sarah Schachner

Distribution : Amber Midthunder, Dakota Beavers, Dane DiLiegro, Geronimo Velan & Harlan Blayne.

Synopsis :

Amérique du nord, 1719, en territoire Comanche; Naru, une farouche et brillante guerrière, s’est fixée comme objectif de protéger sa tribu dès qu’un danger menace. Elle découvre que la proie qu’elle traque en ce moment n’est autre qu’un prédateur extraterrestre particulièrement évolué doté d’un armement sophistiqué. Une confrontation aussi perverse que terrifiante s’engage bientôt entre les deux adversaires…Mais qui des deux est la proie (Prey)…ou le chasseur ?

prey 2

Prey est un film américain réalisé par Dan Trachtenberg sorti en 2022. Il raconte la première visite de Predator sur Terre. Bien que l’histoire se déroule avant les événements du premier film sorti en 1987, le réalisateur déclare qu’il ne s’agira pas pour autant d’un préquel, car ne racontant pas les origines des Predator. Prey est déjà le cinquième opus de la saga Predator. La franchise a également connu deux crossovers avec l’univers Alien, à savoir : Alien vs. Predator et Aliens vs. Predator: Requiem. En tant que grand fan de cette saga, j’étais très impatient de voir ce film, voici mon avis :

Ce que j’ai aimé :

  • La mise en scène efficace et très propre de Dan Trachtenberg. 
  • L’immersion totale dans les vastes plaines américaines. 
  • Découvrir un Predator du passé qui est bien iconisé. 
  • Le fait qu’il y ait peu de dialogues.
  • La très bonne prestation de Amber Midthunder dans le personnage de Naru.
  • L’excellente photographie de Jeff Cutter qui fait penser à celle de The Revenant. 
  • Les magnifiques décors naturels du Canada.
  • Le retour d’un Predator à la brutalité primitive. 
  • Toutes les scènes de combat qui sont très lisibles. 
  • Le combat entre le Predator et l’ours, on ressent vraiment la violence des coups portés.
  • L’affrontement entre Naru et les trappeurs canadiens. 
  • Les références aux anciens opus. 

prey 3

Ce que j’ai moins aimé :

  • Le français très approximatif des trappeurs canadiens en VO. Franchement je n’ai pas tout compris… 
  • Le masque du Predator que je n’ai pas trop apprécié.
  • Le fait de ne pas avoir pu découvrir ce film au cinéma. 
  • La musique qui est très anecdotique. 

prey 5

Conclusion :

Avec Prey on retrouve enfin un film digne de cette franchise. Ce préquel situé au 18ème siècle sur le territoire des Comanches est un bon concept. On sent que Dan Trachtenberg le réalisateur de 10 Cloverfield Lane a été influencé par The Revenant, mais l’essentiel c’est que l’on a retrouvé un Predator bien badass. Je ne suis pas d’accord avec cette histoire de wokisme, faut arrêter de mettre ce mot à chaque sauce. Ce n’est pas parce que l’héroïne principale est une femme que le film est ultra féministe et woke ! D’ailleurs ce n’est pas un argument suffisant lorsque l’on analyse et juge un film. Cet opus est clairement à mettre au niveau de Predator 2. Prey est un film cru et bestial, qui respecte les codes de l’original, une excellente chasse à l’homme, avec un retour à l’instinct primaire.

prey 4

© Steve Ketterlin