[CRITIQUE] : Doctor Strange in the Multiverse of Madness (2022)

doctor strange 2

Sortie : 04 mai 2022 aux Etats-Unis,
06 mai 2022 en France. 

Titre original : Doctor Strange in the Multiverse of Madness

Réalisation : Sam Raimi

Scénario : Michael Waldron

Musique : Danny Elfman

Distribution : Benedict Cumberbatch, Elizabeth Olsen, Chiwetel Ejiofor, Benedict Wong & Rachel McAdams. 

Synopsis :

Dans ce nouveau film Marvel Studios, l’univers cinématographique Marvel déverrouille et repousse les limites du multivers encore plus loin. Voyagez dans l’inconnu avec Doctor Strange, qui avec l’aide d’anciens et de nouveaux alliés mystiques, traverse les réalités hallucinantes et dangereuses du multivers pour affronter un nouvel adversaire mystérieux.

dr strange 2

Adepte des films Marvel depuis Iron Man, je vous livre aujourd’hui ma première critique sur La Caverne du Ciné ! Je vous remercie par avance pour l’œil (ou les deux, pourquoi pas) que vous y jetterez.

Doctor Strange, ce membre de l’équipe des Avengers arrivé en 2016 sur nos écrans a aujourd’hui droit à un deuxième film à son nom ! Ravie par cette nouvelle et par le fait de voir une fois de plus Benedict Cumberbatch au cinéma, c’est au lendemain de sa sortie que j’ai pu découvrir ce 2e opus.

Nous avions vu Doctor Strange il n’y a pas si longtemps que ça, dans le précédent film Marvel : Spider-Man : No Way Home. Il était, en effet, venu en aide à Peter Parker, dont l’identité s’était malencontreusement retrouvée exposée aux yeux de tous.

Aujourd’hui, Strange est confronté à une toute autre problématique, très tranchante avec son premier film. Là où les présentations étaient de mise et les bases de ses pouvoirs y étaient posées, ce nouveau film est plus osé, plus complexe et plus noir. Bon ne vous attendez quand même pas à voir un remake du clip de Thriller… Quoique…

La réalisation de Sam Raimi y est bien sûr pour beaucoup, et le scénario y est plus que propice. Je ne vous recommande cependant pas d’emmener les plus jeunes le voir, tant l’ambiance y est parfois très proche de l’horreur. Sauf si vous estimez que ne pas payer de séances de Marvel à l’avenir est un bon calcul…

Avant d’entrer en salle, j’ai comme beaucoup, entendu dire qu’il fallait à tout prix avoir vu les séries Wandavision et What If pour comprendre le film. Bonne nouvelle ! Si vous savez qui est Wanda, et ce qu’est le multivers, vous devriez vous y retrouver sans trop de problèmes. Bien sûr, je ne saurai que vous conseiller d’au moins vous renseigner sur le principe de la série Wandavision, puisque le scénario y est lié. Les protagonistes rappellent dans tous les cas, les principaux éléments à la compréhension du tout.

Nous retrouvons donc Stephen Strange et sa fidèle cape dans une aventure digne de ses pouvoirs, et au-delà ! Mention spéciale pour la scène de la réception qui fait honneur au charisme de l’interprète du rôle principal de ce film.

docteur strange 2

Ce que j’ai aimé :

  • La photographie. 
  • La cape, personnage à elle seule.
  • La présence de Rachel McAdams/Christine Palmer.
  • Un rôle bien plus multiple pour Benedict Cumberbatch (Multiple, multivers… Avez-vous saisi l’indice ici ? ).
  • La présence de Wanda.

 

dr strange 2 1

Ce que j’ai moins aimé :

  • Le coté horreur parfois trop présent.
  • Une histoire plus tranchante avec les Marvel précédents, la limite du gore est franchie.
  • Une scène qui sonne presque faux avec ce que l’on connait du personnage, qui déroute.
  • Un personnage féminin qui apparaît dans le décor avec des doutes, effacés par une simple phrase.
  • Un dénouement qui semble presque trop simpliste au vu des proportions que les problématiques ont prises dans le film.

strange

Conclusion :

J’ai adoré revoir un Marvel avec Dr. Stange pour personnage principal. Je ne m’attendais pas à un film aussi sombre, aspect qui a été plus d’une fois à la limite de me perdre tout au long du visionnage. Mais dans sa globalité, il y a tous les ingrédients qui en font un bon élément, chaque intrigue trouve sa solution, et la fin évoque des pistes prometteuses. Ce qui est sûr, c’est que vous n’êtes pas au bout de vos surprises avec cet opus !

Oserez-vous franchir la porte de votre salle obscure favorite pour vous faire votre propre avis sur la question ?

Écrit avec humour par © Magalie Couthures, rédactrice web à la tête de l’auto-entreprise Here Com.

HERE COM logo noir slogan web

[BANDE-ANNONCE] VF Doctor Strange in the Multiverse of Madness (2022)

Doctor Strange in the Multiverse of Madness est un film de super-héros américain réalisé par Sam Raimi dont la sortie est prévue le 04 mai 2022. Il s’agit du 28ème film de l’univers cinématographique Marvel et le cinquième de la phase IV. Le film met en scène Benedict Cumberbatch dans le rôle de Stephen Strange, aux côtés d’Elizabeth OlsenBenedict WongRachel McAdamsChiwetel EjioforXochitl Gomez et Patrick Stewart.

doctor strange

 

[CRITIQUE] : Mission Impossible (1996)

Mision imposible

Réplique culte :

Bonjour, Monsieur Hunt. Votre mission, si toutefois vous l’acceptez, consiste à retrouver un objet volé appelé la chimère. 

Sortie : 22 mai 1996 aux Etats-Unis,
23 octobre 1996 en France

Réalisation : Brian De Palma

Scénario : David Koepp & Robert Towne

Musique : Danny Elfman

Distribution : Tom Cruise, Emmanuelle Béart, Jon Voight & Jean Reno

Synopsis :

Les membres d’un commando de la CIA sont envoyés à Prague avec pour mission d’appréhender, lors d’une réception dans l’ambassade américaine, un espion ennemi qui s’apprête à dérober une disquette contenant la liste secrète des agents en Europe centrale. Seulement ils ignorent que la CIA, persuadée que le commando est infiltré par une taupe, a envoyé une seconde équipe sur place…

mission impossible

Mission impossible est un film d’espionnage américain réalisé par Brian De Palma, sorti en 1996, avec notamment dans les rôles principaux Tom Cruise, Emmanuelle Béart et Jon Voight. C’est le premier opus de la série de films inspirée par la série télévisée Mission impossible créée par Bruce Geller et diffusée dans les années 60/70. Ce premier volet a été un très grand succès commercial qui a rapporté plus de 450 millions de dollars de recettes au box-office mondial. En France, le film a également bien marché et a attiré plus de 4,1 millions de spectateurs dans les salles. Moi qui suis un énorme fan de la saga James Bond et des films d’espionnages en général, j’ai été ravi de voir arriver cette saga en 1996. Bien entendu je l’ai vu et revu de nombreuses fois ce film, voici mon avis :

Ce que j’ai aimé :

  • Brian De Palma qui s’empare de cette série culte et qui nous livre une superbe mise en scène pour ce premier opus. 
  • Cette ambiance si particulière des films d’espionnage que j’aime tant. 
  • Tom Cruise qui réalise lui-même de nombreuses cascades, (en 2022 c’est naturel, mais pas en 1996). 
  • Le scénario qui est très bien travaillé. 
  • La scène de l’explosion de l’aquarium géant.
  • Le casting international qui est plutôt classe. 
  • Le rythme du film qui ne retombe jamais, grâce à un très bon montage. 
  • La scène dans la chambre forte de la CIA avec des angles de caméra qui entretiennent une tension et un suspens de dingue. 
  • Le climax qui offre une révélation assez surprenante. 
  • La BO du talentueux Danny Elfman qui se réapproprie le thème mythique de la série télé avec merveille. 

MI

Ce que j’ai moins aimé :

  • Le personnage de Claire Phelps n’a aucun intérêt et n’est pas très intéressant. 
  • La dernière scène d’action est totalement improbable. D’accord on est au cinéma mais on est dans la surenchère totale. Le TGV fonctionne tout seul comme par magie et l’hélicoptère qui rentre dans un tunnel c’est vraiment IMPOSSIBLE… 

MI 1

Conclusion :

On peut dire que Tom Cruise a réussi son pari en tant qu’acteur et producteur. Il a trouvé la franchise idéale (au fort potentiel commercial) pour sa nouvelle société de production Cruise/Wagner Productions créé en 1992. Néanmoins avec une telle transgression de la série originale, (d’ailleurs les comédiens de la série originale n’ont pas du tout appréciés le film, surtout le traitement du personnage de Jim Phelps), cette première adaptation sur grand écran a fait polémique. Les fans de la série culte des années 60/70 ont dû se sentir légèrement trahis. Mais je pense qu’ils s’en sont vite remis en voyant la qualité du film ainsi que le succès des prochains opus. Mission Impossible est une vraie réussite et Brian De Palma a encore une fois prouvé tout son talent.
Allez avant que cette critique ne s’auto-détruise dans 5 secondes je vous dis à très vite. 

MI 2

© Steve Ketterlin

 

[CRITIQUE] : Men in Black III (2012)

Men in 3

Réplique culte :

– Mais t’es malade toi, il est pas question que je saute dans le vide. 
– c’est un saut dans le temps. Tu as 24 heures chrono, après ça, tu ne pourras plus revenir.

Sortie : 25 mai 2012 aux Etats-Unis,
23 mai 2012 en France

Réalisation : Barry Sonnenfeld

Scénario : Etan Cohen

Musique : Danny Effman

Distribution : Tommy Lee Jones, Will Smith, Josh Brolin, Jemaine Clement & Emma Thompson.

Synopsis :

En quinze ans de carrière chez les Men in Black, l’agent J a vu beaucoup de phénomènes inexplicables… Mais rien, pas même le plus étrange des aliens, ne le laisse aussi perplexe que son partenaire, le sarcastique K.
Lorsque la vie de K et le destin de la Terre sont menacés, l’agent J décide de remonter le temps pour remettre les choses en ordre. Il va alors découvrir qu’il existe certains secrets de l’univers que K ne lui a jamais révélés. Il est cette fois obligé de faire équipe avec l’agent K, plus jeune, pour sauver la vie de son partenaire, l’agence, et l’avenir même de l’humanité…

men in black 3

10 ans après le second opus on retrouve le troisième volet des Hommes en Noir.
On reprend les mêmes gars… encore. On leur met le « dernier costume de leur vie »…. encore. On ajoute quelques nouveaux personnages…. encore. Et la mayonnaise prend…. encore !

Ce MEN IN BLACK 3 a pour particularité d’être mieux fait que le premier (meilleure réalisation, meilleurs effets spéciaux) et d’avoir un meilleur scénario que le second (et limite mieux travaillé aussi que le premier). C’est rare qu’un « numéro 3 » soit bon et ce film est justement cette exception qui confirme la règle.

D’ailleurs, pour la petite histoire, le tournage a débuté alors que le scénario n’était toujours pas achevé… Sacrée prise de risque et surtout, sacré résultat vu à quel point il tient la route. Ce n’est pas fréquent de voir un film sur le voyage dans le temps qui ne s’autodétruit pas à cause d’idées incohérentes. Le scénariste a eu la bonne idée de ne pas entrer dans trop de détails sur cet aspect pour justement éviter les pièges. Bien joué.

Le méchant écrase la méchante ratée du second opus. Je le trouve d’ailleurs meilleur que le méchant du premier épisode. Les autres acteurs/personnages sont plutôt bons et Josh Brolin (l’Agent K jeune) est vraiment parfait. Sans parler des années 60 plutôt bien retranscrites à l’écran.

Ben voilà, en fait, j’ai passé un super moment. Par contre je n’ai pas encore vu MEN IN BLACK: INTERNATIONAL qui est sorti en 2019. Je vois que quasiment tout a changé et là, ça me fait forcément un peu peur… Malgré tout, je vais le regarder, histoire de boucler la boucle.

MIB 3 1

© Jed Seth

[CRITIQUE] : Men in Black II (2002)

men in black 2

Réplique culte :

– Tu te souviens pas de moi mais on faisait équipe dans le temps.
– J’ai jamais bossé dans les pompes funèbres.

Sortie : Première mondiale : 03 juillet 2002 aux Etats-Unis,
07 août 2002 en France

Réalisation : Barry Sonnenfeld

Scénario : Robert Gordon & Barry Fanaro

Musique : Danny Effman

Distribution : Tommy Lee Jones, Will Smith, Rosario Dawson, Lara Flynn Boyle & Johnny Knoxville

Synopsis :

Depuis que sa mémoire a été effacée, « K » a tout oublié des Men in Black. « J » s’occupe seul des missions les plus délicates. A la suite d’un crime étrange impliquant des extraterrestres, l’agence met au jour un redoutable complot qui menace notre planète. Serleena, maléfique séductrice qui se cache sous les traits d’un top modèle en lingerie fine, est prête à tout pour accomplir son sinistre dessein. Un seul homme en sait assez pour la combattre, mais à l’heure qu’il est, il trie des enveloppes…

men

5 ans plus tard.
Des extraterrestres, deux acteurs qu’on aime, un complot et de l’humour. On reprend les ingrédients et on refait un gâteau.

Voilà un film qui se laisse regarder.
Les acteurs sont convaincants et on sent qu’ils s’amusent vraiment à interpréter leurs rôles. Les acteurs ajoutés dans ce nouvel épisode sont également bien choisis.
Petite déception sur le traitement de la « méchante » du film qui ne semble pas si dangereuse. Même si l’actrice joue très bien, on dirait malgré tout une élève de Morticia Addams qui n’aurait pas eu son diplôme de fin d’année.

Là où le premier film baignait dans un mélange bien pesé d’humour et de SF, on sent que cette suite est beaucoup plus axée sur l’humour. Mais ça marche. Certains gags sont vraiment drôles. Tous les gags autour de Frank (le chien) sont vraiment bons (et pourtant, c’est rare que je me marre sur les « blagues canines »).

En conclusion :
Ce deuxième épisode est un film de l’instant. Sur le moment, on l’apprécie pour ce qu’il est mais après le générique, on l’aura oublié à cause de ce qu’il est.

men in balck

© Jed Seth