[CRITIQUE] : La Mort aux trousses d’Alfred Hitchcock (1959)

La_Mort_aux_trousses

Sortie : Première mondiale : 17 juillet 1959 aux Etats-Unis,
21 octobre 1959 en France

Titre original : North by Northwest

Réalisation : Alfred Hitchcock

Scénario : Ernest Lehman 

Musique : Bernard Herrmann

Distribution : Cary Grant, Eva Marie Saint, James Mason

Synopsis :

Le publiciste Roger Tornhill se retrouve par erreur dans la peau d’un espion. Pris entre une mystérieuse organisation qui cherche à le supprimer et la police qui le poursuit, Tornhill est dans une situation bien inconfortable. Il fuit à travers les Etats-Unis et part à la recherche d’une vérité qui se révèlera très surprenante.

cary-grant-mort-aux-trousses

Quel cinéphile ne connait pas Alfred Hitchcock !? La Mort aux trousses est le 23ème film réalisé par le maître du suspense. Ce film sorti en 1959 est vraiment intemporelle. Combien de réalisateurs se sont inspirés de lui, combien d’acteurs/actrices ont rêvés de tourner dans un de ses films et combien de personnes sont tombés amoureux du septième art grâce à l’un de ses films ?… Avant Stanley Kubrick, Steven Spielberg ou James Cameron il y avait Sir Alfred Hitchcock. Alors que vaut ce film ? Je vous fais part de mon avis (avec spoiler) ici : 

Ce que j’ai aimé :

  • Le jeu d’acteur de Cary Grant, quel talent. 
  • La mise en scène magistrale qui nous tient en haleine.
  • La scène de poursuite avec l’avion sulfateur en rase campagne. 
  • Le climax sur le mont Rushmore. 
  • La performance d’actrice d’Eva Marie Saint, quelle prestance. 
  • La musique de poursuite de Bernard Herrmann.
  • C’est clairement un James Bond avant l’heure. 
  • La classe et l’élégance qui se dégage tout au long du film. 
  • Le brillant scénario d’espionnage.

R (8)

 

Ce que j’ai moins aimé :

  • RIEN

R (9)

 

Conclusion :

La Mort aux trousses est un film d’espionnage qui est devenu culte. En tant qu’énorme fan de la saga James Bond, j’aurai bien aimé qu’Alfred Hitchcock réalise un Bond et que Cary Grant enfile le smoking de 007, d’ailleurs Ian Fleming le voulait pour incarner Bond à l’écran trois ans plus tard dans James Bond contre Dr. No mais non seulement il était trop chère, mais en plus il s’estimait trop vieux…

© Steve Ketterlin