[BOX-OFFICE] France du 18 au 24 mai 2022

Voici le Top 10 de la semaine du 18 au 24 mai 2022:

  1. DOCTOR STRANGE IN THE MULTIVERSE OF MADNESS
  2. COUPEZ !
  3. THE NORTHMAN
  4. FRERE ET SOEUR
  5. J’ADORE CE QUE VOUS FAITES
  6. LES ANIMAUX FANTASTIQUES 3 : LE SECRETS DE DUMBLEDORE
  7. TENOR
  8. QU’EST CE QU’ON A TOUS FAIT AU BON DIEU ?
  9. DOWNTON ABBEY II : UNE NOUVELLE ERE
  10. LES FOLIES FERMIERES

Doctor Strange 2 conserve la tête avec 374.405 entrées. C’est déjà le 4ème film le plus vu en 2022. Coupez ! se classe second avec (seulement) 100.526 entrées. The Northman complète le podium avec 91.797 entrées. Les autres films en général sont assez décevant avec moins de 75.000 entrées.  

[BANDE-ANNONCE] VF Mission: Impossible 7- Dead Reckoning Part One (2022)

Mission: Impossible 7 – Dead Reckoning Part One est un film américain réalisé par Christopher McQuarrie dont la sortie est prévue en 2023. C’est le septième film de la série Mission impossible. Au casting on retrouve Tom Cruise, Simon Pegg, Rebecca Ferguson, Ving Rhames, Vanessa Kirby & Hayley Atwell. C’est le premier trailer qui vient de sortir un an avant la sortie du film. 

MI 7

[CRITIQUE] : Walk the Line (2005)

walk the line

Réplique culte :

– Nous allons tous en enfer pour les chansons que nous chantons !

Sortie : 18 novembre 2005 aux Etats-Unis
15 février 2006 en France

Réalisation : James Mangold

Scénario : Gill Dennis & James Mangold

Musique : T-Bone Burnett

Distribution : Joaquin Phoenix, Reese Witherspoon, Ginnifer Goodwin, Robert Patrick & Dallas Roberts.

Synopsis : 

Johnny Cash est originaire d’une ferme de l’Arkansas. Pendant son enfance son frère meurt dans un accident et leur père lui en fait endosser la responsabilité. Ce père est dur, sans affection et dépendant à l’alcool. Des années plus tard, ce chanteur de country connaît d’importants succès musicaux, comme l’album At Folsom Prison, et se hisse parmi les plus grands comme Elvis Presley ou Carl Perkins. Il fait par ailleurs la rencontre de June Carter et doit faire face à ses nombreux déboires avec la drogue.

walk the line 2

Le biopic sur la vie de Johnny Cash.

Le film est propre. La réalisation est d’une grande sobriété. Tout ça sert à merveille ce genre de cinéma. Le problème, c’est que tous les biopics finissent par se ressembler (sauf cas rares).
Et WALK THE LINE ne déroge pas à ce problème.

Alors la propreté et la sobriété permettent de dire qu’on a vu un film de qualité. Mais personnellement, quand je vois un biopic, j’aimerai percevoir l’œil de l’artiste qui le réalise. Un peu de fantaisie ne fait pas de mal, au contraire, il peut sublimer la légende autour de la personne que l’on célèbre. J’aurai aimé voir un Johnny Cash différent.
Les acteurs sont malgré tout parfaits dans leurs rôles et c’est vraiment cool de plonger dans ces années « magiques » de la musique américaine.

Maintenant, selon moi, le film souffre d’un mal assez profond. On s’attarde trop sur le mélo, sur les relations compliquées entre les personnages et sur les problèmes de drogue du chanteur. Finalement, on n’a pas l’impression de voir un biopic sur la vie de Cash, mais plutôt un film sur un mec paumé, mal entouré, drogué et qui va tenter d’être sauvé par son amour.

walk the

Mais c’est comme si le scénariste avait oublié que Johnny Cash, c’est aussi un mec qui fait de la musique. Où sont les scènes où on le voit créer et composer des morceaux ? A part des bribes, on n’a rien. Pourtant, c’est précisément ces scènes qui peuvent aboutir à des moments de grâce du cinéma. Où sont les concerts ? Alors oui, il y a plein de scènes de concerts mais… ce sont toujours les mêmes…. quelle frustration. Où sont les moments où Johnny Cash est une légende et qu’on a envie de s’identifier à lui ?

Finalement, oui, on en apprend sur la vie de Johnny Cash, c’est bien fait et bien joué. Mais non, aucun moment de grâce n’est venu pointer le bout de son nez. C’est dans ce sens et cette frustration que je suis sorti de ce film.
Malgré tout, il mérite d’être vu.

walk the line 1

© Jed Seth

[BANDE-ANNONCE] Coupez ! (2022)

Coupez ! est un film français écrit, produit et réalisé par Michel Hazanavicius, sorti en salle le 18 mai dernier. Il s’agit d’un remake du film japonais Ne coupez pas ! (2017) de Shin’ichirō Ueda. Il a été  présenté, hors compétition, en ouverture du festival de Cannes 2022. Au casting on y retrouve Romain Duris, Bérénice Bejo & Matilda Lutz

coupez

[CRITIQUE] : Road House (1989)

road

Réplique culte :

– Salut Steve, t’es viré mon vieux.
 – Mais c’est mon heure de pause !
– Ouais ben vas te poser ailleurs…

Sortie : 19 mai 1989 aux Etats-Unis,
03 janvier 1990 en France. 

Réalisation : Rowdy Herrington

Scénario : David Lee Henry & Hilary Henkin

Musique : Michael Kamen

Distribution : Patrick Swayze, Kelly Lynch, Sam Elliott, Ben Gazzara, Kevin Tighe & Terry Funk.

road house 4

Synopsis :

James Dalton a toutes les qualifications requises pour avoir un boulot stable et une vie tranquille, mais il préfère vivre sa vie. Voilà pourquoi il se retrouve vigile au Double Deuce, un bar de Jasper. Lors de sa première nuit de travail, il est blessé, mais aussitôt recueilli et soigné par Elizabeth Clay, une jeune et belle doctoresse. Malheureusement, Brad Wesley, qui règne en maître sur le crime à Jasper, est intéressé par la jeune femme…

road house 1

Road House est un film d’action américain de Rowdy Herrington, sorti en 1989. Le film met en vedette l’acteur Patrick Swayze dans le rôle du chef des videurs d’un bar situé dans une petite ville du Missouri, qu’il protège des manigances d’un homme d’affaires corrompu. Swayze a été choisi pour incarner le personnage de Dalton alors qu’il avait été approché pour jouer dans le film Tango et Cash au côté de Kurt Russell. Mais préférant Road House, son rôle dans Tango et Cash a été attribué à Sylvester Stallone. Et vu qu’il s’est blessé lors du tournage, Swayze a dû refuser le rôle qui lui était proposé dans Predator 2, (dommage j’aurais bien aimé voir sa rencontre avec Predator !) Le film n’a pas connu un grand succès au box-office, pour un budget estimé à 17 millions de dollars, il n’a rapporté que 30 millions… En France, il n’a attiré que 639.000 spectateurs. En 1990, j’étais trop jeune pour le découvrir au cinéma, mais depuis, je me suis bien rattrapé et je l’ai vu plusieurs fois, voici mon avis :

Ce que j’ai aimé :

  • La prestation de Patrick Swayze et de Sam Elliott, belle alchimie entre les deux. 
  • L’ambiance typique des années 80’s. 
  • Les personnages très caricaturaux. 
  • La photographie du talentueux Dean Cundey. 
  • Toutes les punchlines amusantes. 
  • Les décors sont très soignés, notamment le bar entièrement construit pour l’occasion. 
  • Les scènes de bagarre sont plaisantes. 
  • Le style western moderne avec une superbe VF. 
  • La ravissante Kelly Lynch, aperçu dans Cocktail avec Tom Cruise, dans son rôle de doctoresse. 
  • La BO de Michael Kamen et les morceaux de blues de Jeff Healey. 

road house 2

 

Ce que j’ai moins aimé :

  • La réalisation de Rowdy Herrington qui n’est pas terrible. 
  • Le scénario assez basique. 

road house 3

Conclusion :

On peut dire que Road House est un pur produit de son époque. Un produit signé Joel Silver, le célèbre producteur, avec un Patrick Swayze au sommet, après son succès dans Dirty Dancing. Même si ce film est un gros plaisir coupable, il n’en demeure pas moins que c’est devenu un film culte. Road House est très anecdotique sur le fond, mais il ne l’est pas du tout dans la forme, le style est belle et bien là. Les femmes craquent pour Patrick et nous pour Kelly que demander de plus !
A consommer sans modération. Par contre oubliez Road House 2… Disons que ce second opus n’a jamais existé !

© Steve Ketterlin